CrĂ©ez rapidement votre compte pour trouver plus simplement des aides pour vos projets. J'y vais !

PORTEUR D'AIDE PUBLIC

Financer des solutions d'adaptation au changement climatique fondées sur la renaturation des villes et des villages

Nom initial de l’aide

« Fonds de renaturation des villes et des villages - Axe 2 »

Critères d’éligibilité

Avancée du projet : Réflexion / conception, Mise en œuvre / réalisation

DĂ©penses/actions couvertes : DĂ©penses d'investissement

Autres critères d’éligibilité :

→ Nature des projets éligibles

Dans le cadre de ce fonds, le terme « nature en ville » recouvre un ensemble de dispositifs contribuant à préserver ou recréer, au sein des milieux urbains, des espaces de nature dans un but d'adaptation aux conséquences du changement climatique, notamment en visant le rafraîchissement urbain. Il inclut des co-bénéfices pour les populations d'espèces sauvages ou domestiquées, les services écosystémiques ainsi que le développement d'espaces à vocation agricole ou de jardinage.

Les actions éligibles au fonds doivent contribuer, dans le cadre d'une stratégie territoriale intégrée, à :

  • la renaturation des sols et espaces urbains : crĂ©ation, restauration, gestion Ă©cologique de parcs et jardins, vĂ©gĂ©talisation des espaces publics (alignement et vĂ©gĂ©talisation des pieds d'arbres), projets d'agriculture urbaine favorables Ă  la biodiversitĂ©, restauration Ă©cologique (stabilisation et renaturation des sols, etc.) ;
  • la prĂ©sence de l'eau et des milieux aquatiques en ville : restauration du rĂ©seau hydrographique (rĂ©ouverture ou renaturation de cours d'eau, remĂ©andrage, stabilisation et reprofilage de berges), des zones humides, des zones d'expansion des crues, crĂ©ation de noues et de zones d'infiltration des eaux pluviales (et de dĂ©simpermĂ©abilisation des sols) ;
  • la vĂ©gĂ©talisation des bâtiments et Ă©quipements publics (toitures et façades vĂ©gĂ©talisĂ©es).

Les projets doivent être localisés dans l'espace urbanisé . En d'autres termes, les projets de renaturation des espaces naturels, agricoles et forestiers ne sont pas éligibles au fonds. En revanche l'introduction de la nature en ville dans les nouveaux espaces urbanisés est éligible au fonds.

Le fonds est destiné à financer :

  • Des subventions d'Ă©tudes de diagnostic territorial et de stratĂ©gie de rĂ©silience climatique et de renaturation, qui pourront notamment s'appuyer sur l'outil « plan de paysage » ou la dĂ©marche paysagère, dans le cadre de l'Ă©laboration des documents de planification et d'urbanisme (SRADDET, SDRIF/SRCE, SAR, PADDUC, SCOT, PLU-i, cartes communales, SRCE, SDAGE/SAGE, PCAET, PGRI, PAPI, etc.) ou des programmations urbaines (Ă  l'Ă©chelle d'un Ă®lot, d'un quartier ou d'un territoire) ;
  • Des subventions d'ingĂ©nierie et d'Ă©tudes prĂ©alables Ă  la conception de projets dĂ©veloppant des solutions fondĂ©es sur la nature, ainsi que leur Ă©valuation dans le temps ;
  • Des subventions d'investissements permettant la mise en Ĺ“uvre concrète des solutions fondĂ©es sur la nature en ville.

En outre, le fonds vert peut aider les collectivités à faire émerger des projets à forte ambition environnementale sur une enveloppe dédiée à des prestations d'ingénierie d'animation, de planification ou de stratégie.

Ne sont pas éligibles au fonds de renaturation les opérations de simple mise en conformité à une obligation réglementaire, notamment les obligations de compensation environnementale à charge du maître d'ouvrage ou de prescription administrative de remise en état. Le fonds pourra subventionner les opérations allant au-delà de ces obligations réglementaires.

L'exécution du projet (ou, le cas échéant, des postes de dépenses de l'opération ciblés par la subvention) ne peut commencer avant que le dossier complet de demande ne soit déposé sur la plateforme Démarches Simplifiées.

→ Porteurs de projets éligibles

La mesure concerne la France métropolitaine et les territoires ultra-marins.

La mesure bénéficie aux COM, s'agissant d'une aide de l'État pour la transition écologique, indépendamment des compétences propres de chaque COM. Le cas échéant, les critères exposés dans ce cahier pourront être adaptés.

La candidature est portée par une personne morale appelée « porteur du projet ». Les porteurs de projet éligibles sont les maîtres d'ouvrage des projets de nature en ville sous réserve que leur projet respecte les règles européennes applicables aux aides d'Etat :

  • des collectivitĂ©s territoriales et groupements de collectivitĂ©s ;
  • des Ă©tablissements publics locaux (en particulier les sociĂ©tĂ©s d'Ă©conomie mixte ou sociĂ©tĂ©s publiques locales) ;
  • des Ă©tablissements publics de l'Etat (en particulier les Ă©tablissements publics d'amĂ©nagement) ;
  • des bailleurs sociaux.

Les concessionnaires, délégataires et mandataires peuvent également déposer un dossier de candidature, avec l'accord de la collectivité ou établissement public concerné.

Le porteur de projet peut mentionner dans son dossier un « co-portage » avec un partenaire (notamment un établissement public foncier) : dans ce cas, les relations conventionnelles ou contractuelles seront détaillées ainsi que toutes les informations utiles à l'établissement de la convention financière si le co-porteur est susceptible de percevoir directement des subventions.

→ Hiérarchisation des projets

Les dossiers éligibles pourront être instruits en hiérarchisant les projets au regard des critères suivants :

  • Leurs qualitĂ©s environnementales : le dossier devra dĂ©montrer les bĂ©nĂ©fices environnementaux qu'apporte le projet notamment en termes de rafraĂ®chissement urbain (dont la lutte contre les Ă®lots de chaleur) ; de rĂ©gulation hydraulique (sĂ©cheresses et inondations).Les projets multifonctionnels, avec de nombreux co-bĂ©nĂ©fices, seront privilĂ©giĂ©s, en particulier en termes de dĂ©pollution des sols, de l'air ou de l'eau, de stockage du carbone, ou d'amĂ©lioration de la biodiversitĂ© et des Ă©cosystèmes (comprenant l'usage de plantes adaptĂ©es au contexte local et au changement climatique). Une attention particulière sera accordĂ©e aux projets de renaturation des sols (contribuant Ă  l'atteinte de l'objectif de « zĂ©ro artificialisation nette » des sols) ainsi qu'aux projets contribuant Ă  la gestion Ă©conome et circulaire de la ressource « sols » ;
  • Le niveau de vulnĂ©rabilitĂ© des territoires dans lesquels ils s'inscrivent : une attention particulière sera portĂ©e aux candidatures portant sur des territoires tĂ©moignant d'un niveau de vulnĂ©rabilitĂ© sociale accrue, et dont les dysfonctionnements urbains rendent nĂ©cessaire et prioritaire la renaturation du fait par exemple d'une bĂ©tonisation plus marquĂ©e (quartiers prioritaires de la politique de la ville en renouvellement urbain notamment) ;
  • Leurs qualitĂ©s d'usage : accessibilitĂ© des espaces de nature aux usagers (m2 d'espaces verts par habitant, indicateurs d'accessibilitĂ© aux espaces verts), amĂ©lioration du cadre de vie, contribution au « vivre ensemble », crĂ©ation d'aires Ă©ducatives Ă  l'environnement ;
  • Leur maturitĂ© : clartĂ© des objectifs, maĂ®trise du foncier, identification d'un opĂ©rateur d'amĂ©nagement et d'un gestionnaire pour l'entretien et la maintenance, anticipation du coĂ»t complet ;
  • La qualitĂ© du processus de mise en Ĺ“uvre envisagĂ© : gouvernance associant les parties prenantes, co-construction des stratĂ©gies et des projets avec les futurs usagers et les habitants, dĂ©finition d'une stratĂ©gie globale d'intervention, mise en place d'une d'Ă©valuation de l'efficacitĂ© des solutions dans le temps ;
  • L'insertion territoriale en particulier la contribution aux objectifs des documents de planification et d'urbanisme : amĂ©lioration des coefficients de biotope par surface , restauration des trames vertes et bleues, contribution Ă  l'objectif de « zĂ©ro artificialisation nette » , gestion des eaux pluviales Ă  la source, diminution de la vulnĂ©rabilitĂ© des populations et des territoires face aux risques, etc. ;
  • L'inscription dans des dispositifs ou des programmes tels que : Quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) en renouvellement urbain, particulièrement ceux inscrits dans la dĂ©marche « Quartiers RĂ©silients », Action CĹ“ur de Ville (ACV), Petites Villes de Demain (PVD), Territoires EngagĂ©es pour la Nature (TEN), contrats signĂ©s dans le cadre d'une OpĂ©ration de revitalisation du territoire (ORT) ou d'un Projet partenarial d'amĂ©nagement (PPA) ;
  • L'engagement dans une dĂ©marche d'amĂ©nagement durable (telle que : la labellisation EcoQuartier, la certification HQETM amĂ©nagement, la normalisation ISO 37101, la labellisation FSC, la certification PEFC, la labellisation Ecojardin, la marque « vĂ©gĂ©tal local », la labellisation EVE « espace vĂ©gĂ©tal Ă©cologique », la labellisation BiodiverCity, ainsi que les laurĂ©ats « engagĂ©s pour la qualitĂ© du logement de demain ») ;
  • La pĂ©rennitĂ© du projet : les effets positifs du projet doivent perdurer après l'arrĂŞt des financements ; la gestion courante et Ă©cologique des espaces de nature crĂ©Ă©s doit ĂŞtre dĂ©montrĂ©e sur le long terme (ressources humaines, techniques et financières) ; les solutions doivent ĂŞtre reproductibles, rĂ©versibles ou gĂ©nĂ©ralisables.

→ Description des projets

En complément des pièces justificatives demandées pour toutes les mesures du fonds vert, il est attendu des porteurs de projet :

  • Un bilan Ă©conomique du projet, sous format Excel et dans un format conforme Ă  celui prĂ©sentĂ© en modèle afin de rendre lisibles les principales imputations en termes de dĂ©penses et de recettes, mais Ă©galement le dĂ©ficit de l'opĂ©ration et le montant de subvention demandĂ©e et de son pourcentage ;
  • La prĂ©sentation des modalitĂ©s de suivi et d'Ă©valuation du projet (indicateurs de performance Ă©cologique et socio-Ă©conomique), ex ante, in itinere et ex post. Pour l'Ă©valuation des impacts environnementaux et socio-Ă©conomiques des projets, le porteur de projet est invitĂ© Ă  se rĂ©fĂ©rer au standard mondial de l'UICN pour les solutions fondĂ©es sur la nature. La plateforme Nature4Cities met Ă  ce titre Ă  disposition des outils pour Ă©valuer les impacts des solutions fondĂ©es sur la nature. Le dĂ©ploiement de l'outil Sesame ( https://sesame.cerema.fr/ ) du CEREMA (qui propose une suggestion d'espèces d'arbres, d'arbustes et de plantes grimpantes adaptĂ©es Ă  leurs attentes et leur milieu urbain) est Ă©galement financĂ© dans le cadre du fonds vert.

→ Composition et modalités de dépôts des dossiers de candidature

Tous les dossiers de candidature doivent être déposés sur la plateforme unique de dépôt Démarches simplifiées, accessible depuis la plateforme Aides-territoires.

Au-delà des éléments indiqués dans le descriptif du projet, le dossier de candidature doit être impérativement constitué

1. Du formulaire de présentation du projet, à remplir en ligne sur Démarches simplifiées, complété par des documents listés dans le formulaire ;

2. D'une lettre d'engagement sur l'honneur signée par la personne habilitée à engager le porteur du projet selon le modèle à télécharger dans le formulaire en ligne, à signer puis à joindre au format pdf. Si des partenaires sont associés au projet, le porteur de projet devra apporter la preuve qu'il représente valablement les autres partenaires dans cette démarche ;

3. Pour toute maîtrise d'ouvrage non publique, une lettre d'accord de la collectivité compétente en matière d'urbanisme sur le projet ;

4. Du relevé d'identité bancaire du porteur de projet au format pdf ;

5. Pour tout porteur de projet dont la subvention est soumise au décret du 25 juin 2018, un tableau indiquant les subventions et les aides publiques, de toute nature, directes et indirectes, attribuées par des personnes publiques perçues par la structure porteuse du projet, conformément au modèle en annexe de l'arrêté du 2 août 2019.

A la demande des services instructeurs, des compléments pourront être demandés durant toute la phase d'instruction du dossier.

La notification de subvention ou la décision de rejet sera communiquée aux porteurs de projet.

Description

→ Contexte

A l'approche des vagues de chaleurs estivales, le Gouvernement a annoncé le 14 juin 2022 le lancement d'un programme de renaturation des villes, doté d'un fonds de 500 millions d'euros.

La végétalisation des villes contribue en effet à rafraîchir les villes en luttant contre le phénomène d'îlots de chaleur urbains et à améliorer la résilience des zones urbaines face au changement climatique. Le renforcement de la présence de l'eau permet quant à lui d'amplifier l'effet de rafraîchissement des espaces végétalisés et une gestion intégrée de l'eau en ville contribue à la lutte contre les inondations, en grande partie dues à l'imperméabilisation des sols.

Les solutions de renaturation des villes peuvent également contribuer à atténuer le dérèglement climatique, à restaurer la biodiversité, et à améliorer la santé et le cadre de vie des habitants via la régulation hydraulique, le stockage du carbone, ou la dépollution de l'air, du sol, ou de l'eau. Le développement de l'agriculture urbaine peut également participer à la production alimentaire locale tout en constituant souvent un levier d'inclusion sociale et de vivre ensemble.

Ce programme répond à une demande sociétale, la « nature en ville » étant plébiscitée par nos concitoyens. 92% des Français estiment qu'il n'y a pas assez de « nature en ville », 63% qu'il est prioritaire d'accorder plus de place aux espaces verts et à la végétalisation dans le quartier dans lequel ils vivent, chiffre qui atteint 79% des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, dont la bétonisation issue de l'urbanisme de dalle est caractéristique.

L'objectif du fonds de renaturation est de soutenir et accélérer les efforts des collectivités pour apporter de la nature dans les espaces urbanisés.

La forte artificialisation de certains environnements urbains les rend particulièrement vulnérables face aux effets du dérèglement climatique (vagues de chaleur, sécheresse, ou encore inondations).

En favorisant la présence de nature en ville, le fonds permettra aussi d'apporter un ensemble de co-bénéfices sociaux et environnementaux aux populations urbaines. Les espaces de nature financés par le fonds offrent une série de services écosystémiques (qualité d'usage, stockage carbone, support de biodiversité).

→ Ambition écologique du projet financé

Dans l'objectif d'adaptation au changement climatique, la renaturation doit participer à la réduction des vulnérabilités en ciblant sur des solutions fondées sur la nature (végétalisation, régulation hydraulique ou encore aménagement de parcs et jardins).

→ Articulations avec les autres dispositifs liés

Les subventions pour la renaturation des villes pourront être articulées avec les autres aides du fonds vert, en particulier pour le recyclage des friches.

Les porteurs de projet pourront, le cas échéant, mobiliser les capacités d'intervention de la Banque des territoires sous forme de financements d'ingénierie territoriale (pour accompagner le montage et la structuration des projets) ou d'offres de prêts sur fonds d'épargne (pour renforcer l'effet levier du fonds vert en faveur d'investissements à impacts).

→ Instruction

Le préfet de département émettra un avis d'opportunité sur la priorité territoriale des projets déposés.

Le préfet de région, après instruction des projets par les agences de l'eau, en coordination avec les autres services déconcentrés de l'Etat compétents, et consultation des préfets de département, procédera à la validation de la programmation.

En appui à leur instruction, les services déconcentrés de l'Etat et les agence de l'eau pourront mobiliser en tant que de besoin les expertises spécifiques du CEREMA (pour les dossiers complexes), de l'ADEME (pour les projets de traitement des îlots de chaleur urbaine) et de la DGALN (régularité du régime aux aides d'Etat des dossiers).

La contractualisation avec le porteur de projet prendra la forme d'une lettre du préfet de région accompagnée d'une notification de l'agence de l'eau.

Outre-mer, l'instruction est assurée par les services déconcentrés de l'Etat.

→ Détermination du montant de la subvention attribuée

Le montant de financement (des projets éligibles et retenus) est déterminé pour chaque opération en respectant des modalités de subventions précisées au 3 et en tenant compte :

  • de la capacitĂ© de contributions financières des collectivitĂ©s locales : Ă  titre d'exemples au regard de la capacitĂ© d'autofinancement net moyenne sur trois ans, de la durĂ©e de remboursement de la dette ou de l'endettement par habitant de la collectivitĂ©, etc. ;
  • de la f ragilitĂ© socio-Ă©conomique du territoire : Ă  titre d'exemples, au regard du taux de chĂ´mage, de l'Ă©volution dĂ©mographique et de l'emploi, de l'Ă©volution de la vacance de logement et du foncier Ă©conomique, d'une prĂ©valence des maladies chroniques, de marqueurs notables de prĂ©caritĂ© alimentaire ou Ă©nergĂ©tique, etc. ;
  • des contraintes opĂ©rationnelle s du projet : Ă  titre d'exemples au regard de la tension du marchĂ©, de la duretĂ© foncière, ou des autorisations rĂ©glementaires nĂ©cessaires Ă  la rĂ©alisation du projet (d'urbanisme / patrimoniales / environnementales), de dysfonctionnements urbains caractĂ©risĂ©s, etc. ;
  • de l'exemplaritĂ© du projet : Ă  titre d'exemples de l'exemplaritĂ© environnementale de l'opĂ©ration, des impacts en matière de maintien et/ou crĂ©ation d'emplois et de consolidation d'une filière Ă©conomique structurante, de la qualitĂ© de la concertation, etc.

→ Conditions d'attribution de la subvention

Le fonds sera, si nécessaire, cumulable avec les autres dotations de l'Etat, avec un minimum de 20% de financement par le porteur de projet. Les règles propres à chaque fonds européen s'appliquent par ailleurs. Ainsi, chaque porteur de projet devra vérifier que le soutien financier du fonds vert est compatible avec le régime des aides d'Etat

Lorsque la subvention est soumise au décret n°2018-514 du 25 juin 2018 relatif aux subventions de l'Etat à des projets d'investissement, la convention financière est établie conformément aux dispositions dudit décret.

Lorsque la collectivité est maître d'ouvrage et bénéficiaire de la subvention, elle doit assurer une participation minimale au financement de ce projet, dans les conditions prévues au III de l'article L.1111-10 du CGCT.

Toute subvention au titre du fonds vert ne peut être versée que sur justification de la réalisation des postes de dépenses de l'opération ciblés par la subvention. Toutefois, une avance peut être versée lors du commencement d'exécution du projet et des acomptes peuvent ensuite être versés au fur et à mesure de l'avancement du projet. Ils ne peuvent excéder 80% du montant prévisionnel de la subvention.

Le solde sera versé après transmission d'un bilan d'exécution final.

Enfin, le cumul du fonds vert et des fonds européens est possible à condition que ces fonds ne financent pas les mêmes postes de dépenses de l'opération.

A ce titre, le modèle de convention financière prévoit que le porteur de projet est tenu de produire un bilan financier en fin d'opération pour s'assurer de la bonne application de cette règle. En cas de non-conformité par rapport à la présentation du projet lors de la demande de financement, et en cas d'inexécution de ses obligations par le porteur de projet, la convention pourra être résiliée, et les subventions déjà versées remboursées.

→ Modalités de contractualisation

Autant que possible, les projets retenus feront l'objet d'une intégration dans les CRTE (voire des CPER / CCT et contrats départementaux).

La contractualisation avec le porteur de projet prendra la forme d'une lettre du préfet de région accompagnée d'une notification de l'agence de l'eau (d'une convention financière ou d'une décision attributive de subvention en outre-mer).Ces documents pourront préciser en particulier :

  • les dĂ©penses subventionnĂ©es par le fonds vert et leur calendrier de rĂ©alisation ;
  • l'Ă©chĂ©ancier de versement de la subvention ;
  • les obligations de rendre compte du porteur de projet ;
  • les règles de communication s'agissant d'une aide « Fonds vert » ;
  • les modalitĂ©s de remboursement en cas de non rĂ©alisation du projet ou de non-respect des engagements pris.

→ Engagements réciproques

Les documents et toute information appartenant au bénéficiaire et communiqués dans les dossiers sur quelque support que ce soit ainsi que tout élément obtenu en application de la décision ou de la convention de financement, ne sont pas considérés comme confidentiels à l'exception du bilan économique de l'opération et toutes les données financières qui s'y rapportent, des informations relatives à l'état de pollution des sols et des eaux, et des innovations impliquant un brevet déjà déposé ou en cours de dépôt.

Le résumé du projet et sa localisation, proposés lors du dépôt de dossier, pourront être utilisés à des fins de communication relative au fonds vert. Les données anonymisées figurant dans le dossier de candidature pourront être valorisées par le ministère à des fins statistiques.

Par ailleurs, l'attribution d'une subvention dans le cadre de ce fonds vaut acceptation par le porteur de projet de :

  • participer aux rĂ©unions d'animation, de capitalisation et de valorisation que pourraient organiser le ministère de la transition Ă©cologique et de la cohĂ©sion des territoires ou les services dĂ©concentrĂ©s et les opĂ©rateurs de l'Etat ;
  • convier les services de l'État et ses opĂ©rateurs territorialement compĂ©tents Ă  participer Ă  la structure de pilotage du projet mise en place, le cas Ă©chĂ©ant.

Contact

Tous les dossiers de candidature doivent être déposés sur la plateforme unique Démarches simplifiées.

Pour toute demande de renseignement concernant les mesures du fonds vert, consultez le site internet départemental de l'Etat de votre département : www.[nom-du-département].gouv.fr

ou contactez :

  • votre sous-prĂ©fet d'arrondissement
  • ou la direction dĂ©partementale des territoires (et de la mer)
  • ou les directions et services de l'Etat outre-mer.

Vous souhaitez diffuser cette aide ?

L’outil très pratique pour partager facilement cette aide sur vos différents réseaux en un seul clic.

Cette aide correspond Ă  un de vos projets ?

Ajoutez-la pour la retrouver dans votre compte utilisateur et la partager facilement avec votre Ă©quipe.

Cette aide correspond Ă  un de vos projets publics favoris ?

Suggérez-la à l'équipe porteuse du projet.

Les boutons ci-dessous ouvrent un onglet séparé. Une fois connecté, vous pourrez revenir ici et actualiser la page pour continuer la création de l’alerte.

Test d’éligibilité

Tous les champs sont obligatoires.



Ajouter cette aide Ă  un projet existant

Connectez-vous ou créez un compte afin d’ajouter cette aide à vos projets !

Remplissage automatique

Nouveau !  Si vous avez un compte sur Aides-territoires, nous pourrons remplir automatiquement pour vous certains champs du dossier d’instruction afin de vous faciliter la saisie. Connectez-vous ou créez un compte afin de bénéficier de cette fonctionnalité si vous êtes une commune ou un EPCI.

Suggérer une aide pour ce projet

Vous pouvez désormais suggérer une aide présente sur Aides-territoires pour ce projet.

Connectez-vous ou créez un compte afin de suggérer une aide !

Paramètres d’affichage

Choisissez un thème pour personnaliser l’apparence du site.